Manque à gagner pour des organismes de formation


Un Bac+5 en formation continue avec le CIF représente un coût pédagogique compris entre 7000 et 19000 euros pris en charge par l'OpaCIF/FHTT sans oublier le détail qui détermine la partie "importante" d'une prise en charge sur les heures de travail : entre 7000 et 100000 euros de salaire. Ce texte sert à réfléchir aux finances des grandes écoles, ce manque à gagner peut se calculer (quand 59% des demandes sont refusées selon les statistiques légales). Il est intéressant pour l'individu de réfléchir à son éventuel refus/recours.

 

La société AMVi est attentive aux chaires qui sont parfois un apport important à la trésorerie d'une école ou d'une organisations pédagogiques. Elle sert à la fixation d'objectifs clairs/réalistes afin d'envisager l'installation ou la sortie d'une compétence peu maîtrisée par de nombreux organismes de formation continue (du BTS au MBA).

 

Ces Opacif cultiveraient le culte du secret afin d'utiliser au mieux l'importante manne financière dont ils disposent. Pour comprendre ce système, ce fut tout un art d'intérieur :

 

- connaître un commissaire assez haut placé dans la hiérarchie des commissaires financiers pourra parfois vous "rendre service", si il est avec le courant majoritaire de l'Opacif visé

 

- bénéficier de la "chaire" AMVi avant qu'il ne soit trop tard rend toujours service

 

Ce "gâteau en milliards d'euros" est un robinet en or dont le débit est fixe, avec une tendance au goûte à goûte selon les années. Les places disponibles à la chaire AMVi sont chères ? Bien entendu, tout le monde ne peut pas en profiter malheureusement. A l'inverse, il est intéressant de savoir que 80000 euros pour tout centre de formation correspondent à 4 jusqu'à 10 dossiers CIF "perdus". Du temps est aussi perdu par l'équipe interne à l'organisme de formation et accompagnatrice des candidats. 

 

Une part importante des dossiers sont refusés : plus de la moitié des porteurs de projet ont le risque d'écrire une fatalité ou de faire un choix "mauvais selon la culture des Opacif". La population la plus atteinte par cette "maladie" est malheureusement celle des cadres et leur grande école préférée a connu la fin de sa belle histoire industrielle avec son Opacif préféré : la FHTT pour Formation Hors Temps de Travail est devenue la mode.

 

Imaginez plus de trente priorités de financement avec "une à deux de plus par an", elles ont toutes leur traduction efficace selon des situations souvent décourageantes. Une stratégie de financement vise le long terme et débute par un audit individuel. Cet audit déterminera vos possibilités globales et cette stratégie en cours chez des partenaires a prouvé son efficacité.

 

Les places sont chères ? Une stratégie prend du temps et le joli gâteau diminue à des endroits pour faire des bulles à d'autres endroits. De plus, des directeurs de centres en nombre semblent se poser les mêmes questions :

 

- comment attirer les bons profils ?

- quels sont les bons profils à recruter ?

- quelles sont les meilleures formations à faire financer ?

- quel est mon "manque à gagner" sans maîtrise de tous ces éléments ?

 

Il est intéressant de se rendre compte qu'à chaque nouvelle stratégie envisageable, tout recommence de rien. Nous répondons à des besoins individuels, ceux des porteurs de projet qui correspondent aussi aux besoins financiers des organisations qu'ils vont rejoindre pour leur formation tant attendue : les écoles, organismes et centres de formation continue.

 

Alors, ferez-vous bien attention à votre éventuel refus/recours EN SUIVANT ?

 

Bonne carrière à toutes et à tous !

 

Logo601 75 49 40 08

 
Experts de la prise en charge de formations
+ Tests et évaluation de compétences
+ Reconversion/placement
= Visez le meilleur de vos carrières
 
50000 lecteurs évaluateurs tous les 9 mois :
 
Adoptez l'éco-attitude : n'imprimez ce site évolutif que si c'est vraiment nécessaire.

Écrire commentaire

Commentaires : 0